Nous sommes le  

Accueil > Actualité > Coopération Burkina Faso/UEMOA : Des magasins de conservation des récoltes et (...)

Coopération Burkina Faso/UEMOA : Des magasins de conservation des récoltes et graines mis à la disposition des agriculteurs

lundi 17 juillet 2017

Le samedi 15 juillet 2017, a eu lieu à Kirbina (dans la province de la Comoé), la cérémonie de remise officielle des magasins de conservation des récoltes et graines au Burkina Faso par l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). Ce programme entièrement financé par l’UEMOA vise à aider les communautés rurales à améliorer leur système de commercialisation et leur sécurité alimentaire grâce à l’exploitation de ces infrastructures de stockage et d’équipements post récolte.

Coopération Burkina Faso/UEMOA : Des magasins de conservation des récoltes et graines mis à la disposition des agriculteurs

« L’économie burkinabè repose en grande partie sur l’agriculture et emploie la majeure partie de la population active », a affirmé le maire de la commune de Banfora, Aboubakar Hema, à l’entame de cette cérémonie. Malgré ce constat, les performances dans le secteur restent limitées. En plus des aléas climatiques, la faible fertilité des sols, s’ajoute le manque d’infrastructures pour le transporte et le stockage des produits agricoles.

Ces insuffisances à en croire le maire, pèsent sur les capacités d’organisation et le professionnalisme des producteurs qui ne parviennent pas à gérer convenablement leur production et à dégager des revenus suffisants. C’est fort de ce constat que, l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), dans le cadre de l’intégration des peuples et de la lutte contre la pauvreté a convenu en accord avec le Burkina Faso, de permettre aux populations des communes rurales de disposer d’infrastructures permanentes de stockage. Et ceci à travers le projet dénommé « programme de construction de magasins de stockage et de conservation des récoltes et des graines dans diverses régions du Burkina Faso ».

JPEG - 64.4 ko
Le ministre qui procède à la coupure du ruban

Ainsi, sept régions du pays à savoir, l’Est, le Centre Est, le Centre, la Boucle du Mouhoun, les Cascades, le Centre Ouest et les Hauts-Bassins en ont été les bénéficiaires. D’un coût global de trois milliards, six cents millions (3 600 000 000) de FCFA, ce programme a permis pour sa première phase, la construction de 28 magasins de stockage de 500tonnes, 10 magasins de stockage de 250 tonnes, 10 bâtiments phytosanitaires, 04 salles de réunion, 04 aires de séchages, 04 locaux de gardiens, 04 latrines, 04 clôtures de magasins.

Selon le commissaire de la commission de l’UEMOA, Jonas Gbian, tous les magasins sont équipés en matière d’exploitation tel que des lignes de nettoyage de graines, des palettes, des bâches, des brouettes, des charrettes, des bascules, des machines à coudre. « Au-delà de ces infrastructures physiques qui sont réalisées, le programme a aussi permis la formation des utilisateurs à la gestion de ces outilles importants à la chaine des valeurs agricoles », a t-il laissé entendre.

Pour le ministre de l’Agriculture et des Aménagements Hydrauliques, Jacob Ouédraogo, ce programme, financé entièrement par l’OEMOA, témoigne de la solidarité de ses relations avec l’Etat burkinabè et de sa volonté d’accompagner son gouvernement dans sa politique de renforcement des infrastructures de mise à marché des produits agricoles au profit des organisations paysannes.
Toutefois, il n’a pas manqué de traduire ses vifs remerciements à la commission de l’UEMOA pour son engagement sans faille et son soutien inestimable au peuple burkinabè.

« En acceptant de financer ce programme d’un montant de 3,6 milliards de FCFA, l’UEMOA donne l’opportunité aux populations rurales de notre pays de disposer d’infrastructures permanentes de stockage et d’en maitriser la gestion », a affirmé le ministre.

A t-il rappelé que ces infrastructures permettront une meilleure gestion des excédents de production agricole, la réduction du bradage des produits et des pertes post-récoltes, estimées aujourd’hui à près de 2,0% du Produit Intérieur Brut et à 6,9% du budget national. Aussi, elles constituent en outre, un moyen efficace de redéploiement des circuits de commercialisation des zones excédentaires vers les zones déficitaires. « En sommes, elles contribueront à réduire l’insécurité alimentaire et la pauvreté des populations », a t-il laissé entendre Jacob Ouédraogo.

JPEG - 62.5 ko
Le commissaire de la commission de l’UEMOA, Jonas Gbian

Ainsi, selon le commissaire de la commission de l’UEMOA, Jonas Gbian, la deuxième phase du programme prévoit la construction de 20 autres magasins de stockage et des aires de séchage dans les jours à venir.

Les bénéficiaires visiblement heureux n’ont que des mots de remerciement à l’endroit de leurs bienfaiteurs (l’UEMOA et le gouvernement burkinabè à travers leur ministère de tutelle). Toutefois, ils sont invités à bien prendre soin de ces complexes qui constituent des micros pôles de développement. Aussi, le ministre a réitéré l’engagement du gouvernement à accompagner les organisations paysannes qui ont reçu ces infrastructures pour garantir leur exploitation judicieuse.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Météo
Banfora
Clair de lune voilé, Humididté : 74%
Max : °C
Min : °C

30°C
Clair de lune voilé
Mardi
Inconnu
22|30°C
Mercredi
Orage épars
21|31°C
Jeudi
Orage épars
21|30°C
Vendredi
Orage
20|28°C
Samedi
Averses
20|26°C
Newsletter
Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité
du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter